Connaissez-vous la piste de Saint-Euphraise ?

Moyenne
(1)

Petite piste sur les hauteurs de ce petit village à l’ouest de Reims.
Une formalité pour certains, un défi pour d’autres, moi je me situe entre les deux.
Habitant la commune, il est évident que cela représente pour moi à la fois défi et succès personnels.

Pourquoi un défi ?
Courte, en légère courbe, en léger dévers et en légère pente forme convexe, souvent avec un peu de turbulence provoqué par la bute et les bois notamment lorsque le vent dominant à une composante sud… bref, une piste ULM quoi !

Toujours est-il que de se poser « avec succès » sur ce genre de petite piste, c’est l’assurance d’une plus grande confiance en ses capacités sur toutes autres pistes plus confortables tant en distance, qu’en caractéristiques.

Elle est orientée + ou – 10/28 et mesure + ou – 190 m de long sur 10 m de large (d’après Google), ce n’est pas un terrain officiel mais la piste d’un pilote ULM du village.
Son balisage est sommaire, juste quelques bidons blanc sur un seul côté et pas de manche à air.
Généralement entretenue, son accès avec de petites roues ne pose pas de difficulté, la jachère est quant à elle bien plus cahoteuse.

Avec un départ en 28 du fait de sa pente et des vignes en bout de piste 10, l’atterrissage est lui possible dans les deux sens.
Attention à ne pas la confondre avec la jachère la juxtaposant, surtout en hiver, l’été la différence de hauteur du couvert permet de faire la différence.

La vidéo présente une approche avec une petite glissade (non obligatoire), oui la bille est dans l’angle, pour la perte d’altitude et un atterrissage en 10 avec une composante de vent arrière.

Avec tous nos bons Instructeurs à Pegase/RCU, Saint Euphraise peut devenir pour vous une simple formalité !
Pensez-y lors d’une REV

Anthony

5 réflexions sur “Connaissez-vous la piste de Saint-Euphraise ?”

  1. Bernard MAETERLINCK

    En effet St Euphraise est un peu particulier c’est une piste qui présente des caractéristiques d’altisurface.
    La technique d’atterrissage sur altisurface est une affaire de formation au pilotage de montagne.
    Cette formation n’est pas anodine, même si elle n’est pas obligatoire pour le pilotage des ULMs.
    Il y a cependant un certain nombre de règles à respecter.

    Notez d’abord que dans notre région nous ne sommes pas confronté à des altitudes densité de 8 a 9.000 ft et que nous ne sommes pas entouré de reliefs très élevés.

    Malgré cela il reste que la piste est en montée et légèrement convexe, et elle se s’aborde toujours, quel que soit le vent, vers l’Est pour l’atterrissage et vers l’Ouest au décollage.

    Après une reconnaissance basse qui permet de caler l’altitude du circuit, de s’assurer de l’état de la piste et d’apprécier la direction du vent (il n’y a pas de manche à air) le circuit se vole au Nord, vent arrière , en montagne on dit en ‘en éloignement ‘, main gauche.

    En finale on aura maintenu l’altitude du circuit et on basculera vers le point d’aboutissement qui sera pris environ 50 m avant l’entrée de piste.
    Le pilote devra se familiariser avec l’impression d’être trop haut, impression due à l’inclinaison de la piste.

    Cette technique éprouvée en montagne (*) permet de garder de la réserve en cas de remise de gaz ou de dégagement en raison de condition de vent défavorable.

    L’arrondi se fait a vitesse minimum puisque du fait de la pente l’incidence augmente progressivement, c’est en quelque sorte la montagne qui vient à nous.

    En Principe on fera toujours des arrêts complet sur cette piste, les touchers sont déconseillés.

    Le décollage se fait dans la pente, faire surtout attention que la piste tourne un peu vers la gauche et que le bout de piste n’est pas visible du point de décollage.

    Bon ceci est la théorie, en pratique faites vous d’abord accompagner par un instructeur qui sait faire.

    Moins exigeante mais plus pentue est la piste occasionnelle de Billy le Grand.

    (*) Hermann Geiger, pilote suisse basé à Sion, est le premier pilote qui a inventé cette technique qu’il a mise au point en partant de son observation des Choucas en montagne et de leur manière de se poser.

Laisser un commentaire